Les voyages immobiles

By

Parce qu’elle m’y a fait penser, merci à toi Gwen (vous pouvez aller la voir ICI), car cela faisait un moment que je ne l’avais pas écouté. Il a fallu qu’elle écrive « voyage immobile » pour que je pense à cette très belle chanson, même si elle n’a pas de rapport avec les nuages.

C’est un moment fort où se reveille l’eau qui dort
Un moment clair où je me confonds a ta chair
C’est le feu, la soie
C’est le vent qui court sous la peau
Et c’est apprendre avec les doigts qui m’rend tout chose
C’est comme un mal en moi qui m’effraie qui me tord
Serre mon corps et fais moi perdre pied
Dans ces eaux troubles fais-moi plonger
Me garder en toi le souffle court figer la pose
Les yeux noyés comme deux mutants sous hypnose
C’est comme un mal en toi qui te pèse et te mord
Baise mon corps et fais-moi tournoyer
Dans ces eaux sombres fais-moi plonger
C’est se taire et fuir s’offrir à temps
Partir avant de découvrir
D’autres poisons dans d’autres villes
Et en tinir de ces voyages immobiles

Advertisements