Emilie Richards – L’écho de la rivière

By

Je viens de terminer ce jour le livre de l’auteure Emilie Richards L’écho de la rivière.


Emilie Richards : « Richesse d’une intrigue nourrie par la générosité et l’humanité de l’auteur, souffle romanesque, profondeur psychologique des personnages – les romans d’Emilie Richards méritent l’immense succès qu’ils rencontrent aux États-Unis et dans le monde. Ses livres sont régulièrement classés sur la liste des meilleures ventes de USA Today ». (bobalio)

Quatrième de couverture : 

Dans la haute société de Virginie, de noirs secrets enfouis depuis des années sont sur le point d’être dévoilés. Le drame couve, prêt à éclater …

Artiste peintre mariée à un avocat et mère d’une petite fille, Julia Warwik est un pur produit de l’aristocratie de Ridge’s Race. Cette femme  à qui tout semble sourire voit pourtant son monde s’écrouler lorsqu’elle perd la vue de manière inexpliquée. Les médecins ayant conclu à une cécité psychosomatique, Julia entreprend de fouiller son passé à la recherche d’un traumatisme qu’elle aurait pu enfouir au plus profond de sa mémoire. Ce faisant, elle ouvre peu à peu les yeux sur son mari, sa famille, et surtout sur elle-même… Mais d’autres vérités encore menacent d’être exposées au grand jour quand son amour de jeunesse, Christian Carver, est libéré après avoir purgé une longue peine de prison pour un crime qu’il n’a pas commis. De retour à Ridge’s Race, il entend bien faire la lumière sur cette affaire afin de se laver définitivement de tout soupçon. Pour lui comme pour Julia, comprendre le passé reste le seul moyen de s’en affranchir – quitte à déplaire à certains habitants. Car il est des secrets que ces derniers préféreraient na jamais divulguer…

Je ne veux pas trop en dire sur ce roman car je ne veux pas mettre sur la voie. J’ai beaucoup aimé, l’intrigue est là, nous tient en haleine tout le long du livre. En plus de l’histoire elle-même, un roman de la mère de Julia est intégré en parallèle, roman qui s’avère lui-même prenant et empli de suspens.

Je suis toujours impatiente de savoir la fin d’une histoire, et là en plus avec ces plus de 700 pages, autant vous dire que j’étais pressée, mais ne pouvant lire toute la journée c’était frustrant. Un vrai soulagement pour moi d’enfin connaitre le fin mot DES histoires.

Emilie Richards est un écrivain qui écrit vraiment bien et on visualise aisément les différents personnages, que ce soit physiquement, psychologiquement, humainement.

Dans cet ouvrage, nous découvrons également le monde des chevaux, et plus précisément la chasse à cour, une vraie découverte pour moi – vraiment très intéressant, très bien décrit, que ce soit l’évènement en lui-même, la préparation des chiens et celle des chevaux.

Un plaisir d’avoir lu ce titre, j’en lirai d’autres avec certitude. Je vous le recommande. Une histoire sentimentale complexe et un suspens prenant.

Publicités