Virus vit … virus vit … virus vit l’hiver ! (extrait de Vive le vent)

By

Virus vit… Virus vit… Virus vit l’hiver ! (extrait de vive le vent)

My_Brain_is_Broken_by_rabie_pie

Que vais-je en faire cette fois-ci ? Quelles trouvailles joyeuses ou non peuvent en découler ? Pourrais-je une fois au moins apporter de l’émerveillement ?

Je crois bien que cette fois-ci, comme la semaine dernière, c’est le néant absolu. Mon esprit est au ralenti, mon esprit a chaud, mon esprit est enserré dans ce crâne qui bouillonne. Et ce n’est pas un bouillon de culture dont je vous parle, ni d’une ébullition de trop d’idées… Non, non ! Les idées passent devant moi, défilent, je peux les saluer, mais elles ne s’arrêtent pas ici ! Huit jours en arrière, c’était à cause de virus qui bouleversent notre monde en ces temps hivernaux et chamboulent nos belles petites têtes blondes ! (enfin une blonde et une châtaigne en ce qui me concerne). Et en ce jour d’avant fin du monde c’est ma pomme qui se flétrit sous la trop forte chaleur qui culmine dans le haut de ma tête, et mon estomac qui se tord et joue les martyrs !

Et pour tout vous dire, j’ai fini un livre depuis trois jours et je suis incapable d’en faire la chronique. Une flemme immense s’est emparée de moi.  D’ailleurs ça fait également trois jours que je n’ai pas lu. Incroyable mais vrai en ces temps de boulimie livresque. Et pourtant ce n’est pas une indigestion de lecture à la source du méfait, mais bien ces chers virus ennemis qui rôdent dans toutes bonnes cours d’école et que mon cher et tendre chérubin a eu la gentillesse, bonté et générosité de partager avec toute la famille ! Seul mon époux peut se vanter et nous charrier. Monsieur n’est pas humain, monsieur n’a jamais rien, monsieur est en parfaite santé ! Enfin non je vous rassure, il compatit…

Alors vous aurez compris que ce n’est pas le pieds. La faute est volontaire, dans la liste c’était « pieds », donc au pluriel, mais l’expression n’étant pas faite ainsi, vous ne m’en voudrez pas d’user de l’inexactitude de mon orthographe. Ce qui est à l’évidence une ruse déjà bien utilisée ici, et ce en toute bonne innocence et étourderie à l’habitude ! Pour en revenir au fait, il va falloir que toutes ces petites bêtes prennent leur billet de retour pour leur hibernation, car moi, j’ai un repas à faire pour Noël !!!

Pour la bonne préservation de mon intégrité et surtout de ma sérénité d’esprit, je vais arrêter de ce pas de faire tourner les méninges, pour pas grand chose en plus me direz-vous ! On peut qualifier cela de mise au repos forcée, forcée par les virus hivernaux. Exactement ! Messieurs dames ! Peut-être une petite chronique livresque viendra poindre… quand ? je ne sais point encore.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous !

Ceci est ma participation au jeu d’écriture proposé par Olivia « Des mots, une histoire ». Les mots imposés : préservation, pieds, trouvailles, émerveillement, exactement, qualifier, charrier, monde, martyrs.

plumedesmotsunehistoire5

66_Snow_by_undoMeds

Publicités