Une lueur d’espoir

By

Une lueur d’espoir

Singuratate_by_Nazareanu

Photo de Nazareanu sur deviantart

La guerre faisait rage dans son pays. Cela le détruisait, lui enlevait une partie de lui-même jour après jour. Il avait le sentiment de se retrouver dans un monde ténébreux, déchiré et sordide dont il n’avait jamais soupçonné l’existence, même dans ses pires cauchemars. Il se sentait vivre une vie qui n’était pas la sienne, qu’il n’avait jamais imaginée, à laquelle il désirait plus que tout échapper. Tout ce qu’il avait pu parfois entendre des horreurs engendrées par de tels conflits n’était malheureusement pas un mythe. Rien n’était exagéré, modifié, inventé. Tout était tellement véridique, affreusement véridique. Cette réalité implacable qu’il subissait et qui avait débarqué aussi vite que le sentiment d’injustice qu’il éprouvait, lui faisait perdre confiance en l’humanité. Sa foi commençait à s’amenuiser, à lui filer entre les doigts ne sachant la retenir, comme un serpent qui glisse dans les herbes hautes et s’enfuit dans des lieux invisibles.

Pour faire disparaître les démons qui tentaient de le détourner de ses convictions, il ressentait le besoin intense et viscéral d’aller se réfugier au bord de la piscine de son enfance, sur les marches profondes de la fontaine attenante, avec son livre d’oraison. Elle était encore par chance préservée du chaos, un petit miracle. Il y était installé les jambes en tailleur, le dos droit, les yeux marqués par l’opacité de sa méditation. il scrutait parfois d’un air furtif les grandes haies, en direction des fracas de bombes alentours, et le ciel étoilé des lumières mortuaires. Il priait. La saveur de son recueillement, petit à petit, allait d’aigre à douce. Son sentiment oppressant s’alléger. Sa foi s’insinuait à nouveau dans chacune des parcelles de son être. Il pouvait désormais s’élever dans une sphère qui lui permettait alors d’oublier quelques instants la peur qui le tenaillait, la terreur destructrice. Son esprit voyageait dans un lieu à la végétation verdoyante, calme, propice à l’amour des siens. Il s’y ressourçait et y prenait la force nécessaire pour affronter la réalité d’un pays qui tombe, et de sa population à genoux. L’espoir d’un jour meilleur, l’espoir de retrouver le ciel de son enfance, quand seules la lune et les étoiles brillaient.

Ceci est ma participation au jeu d’écriture « Des mots, une histoire » n°89 chez Olivia. Les mots imposés : piscine, implacable, serpent, réveiller, débarquer, jambe, aigre, échapper, guerre, furtif, oraison, s’élever, mythe.

plumedesmotsunehistoire5

Publicités