Challenge A la découverte des éditions Luce Wilquin

By

challenge luce wilquin de minou Oui j’avoue, c’est un nouveau challenge. Mais pour ma défense, c’est parce que j’avais déjà deux livres dans ma PAL de cet éditeur. Voilà. Ce challenge est proposé par Minou. Voici un extrait de ce qu’elle nous dit :

  Le catalogue de cette maison d’édition, valorisant surtout les écritures contemporaines, qu’elles soient francophones ou d’autres origines, peut être consulté sur leur site et se décline dans plusieurs collections (aux très jolis noms) : Sméraldine (romans), Luciole (romans, récits et nouvelles au format poche), Noir Pastel (romans noirs), Euphémie (nouvelles), Zobéide (poésie), L’œuvre en lumière (monographies consacrées à des auteurs belges vivants) et Hypatie (romans).

Pour ce challenge d’un an (jusqu’au 19/10/2013 donc), je vous propose plusieurs niveaux de lecture :

  • touriste : lire au moins un ouvrage de cet éditeur
  • voyageur : lire au moins trois ouvrages de cet éditeur
  • explorateur : lire au moins cinq ouvrages de cet éditeur, dans deux collections différentes au moins
  • Pour ceux que cela intéresse et qui ont du mal à trouver les livres de cette éditeur, un système de livres-voyageurs a été mis en place.

Je me suis donc inscrite dans la catégorie Voyageur pour mes deux livres, j’en trouverai bien à autre, sans aucun doute 😀 Mes deux livres à lire :

la danse de l'abeille « Une chambre. Des livres empilés sur le sol entre le lit, le fauteuil, la commode. Elle est assise à un petit bureau. Elle écrit Je pense à vous. Elle écrit ce message-là, cette phrase-là, chaque soir, à la même heure, sur une feuille vierge qu’elle chiffonne aussitôt après et qu’elle jette dans la corbeille à papier. On comprend qu’elle s’apprête, qu’elle se coiffe et se maquille avec soin pour ce rendez-vous du soir. Elle parle de son rituel d’écriture ; elle édifie autour d’elle l’attente cérémoniale de celui qu’elle vouvoie, l’amant encore imaginé, le personnage d’une histoire d’amour qu’elle voudrait vivre. Vivre ou écrire. Parfois, écrit-elle, je m’autorise la majuscule. J’écris Vous. J’écris : Je pense à Vous, comme j’écrirais : je pense à Alexandre, Thomas, Michael… A n’importe qui. Vous serait n’importe qui, mais pas vous. Il n’y a cependant pas de confusion dans mon esprit. Pas de transfert. Celui à qui je pense n’est personne d’autre que vous.
Nous ne connaîtrons jamais le prénom de cette femme, pas plus que ne nous sera dévoilé le portrait de l’homme qu’elle imagine, qu’elle traque, qu’elle poursuit jusqu’à Florence. »

sur la pointe de mots« Sur le seuil de la maison que ses enfants ont quittée, une femme s’arrête. Mission accomplie. Hier encore, il y avait tant à faire… Une vie devant elle. Autrement. Et à nouveau, tout découvrir. Itinéraire inconnu, l’écriture pour seule boussole. Elle s offre le voyage… Vieillir. Habiter sa dernière saison, non comme un déclin à subir, mais comme un projet à nourrir. Dire qu’elle les aime à ceux qu’elle aime. Se faire légère. Chemin faisant, elle rencontre à Uzès une femme qui a écrit au Moyen Âge un petit livre étonnant. Connivence inattendue. Malgré les onze siècles qui les séparent, elles feront route ensemble avec l’ambition de tendre le relais, et la plume, à ceux et celles qui poursuivront l histoire. »

Et si vous voulez rejoindre ce challenge c’est donc chez Minou !

Advertisements