Jojo Moyes – Avant toi

By

avant toi

Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis. {quatrième de couverture}

Lou (Louisa), 26 ans, se retrouve à travailler pour un tétraplégique. Elle n’a jamais travaillé dans l’aide, le service à la personne mais elle n’a pas vraiment le choix, elle vient de perdre son travail et c’est le seul qu’elle trouve. Elle est là pour lui tenir compagnie pour une durée de 6 mois . Les relations sont tout d’abord très tendues. Will, l’homme dont elle s’occupe, est très sarcastique, moqueur, désagréable. Avant son accident deux ans auparavant, c’était un homme très actif. Un job dans les finances, des loisirs de sports extrêmes. Il mordait la vie à pleines dents. Bel homme, 35 ans, il avait une petite amie, qui ne l’est plus désormais. Lou aimerait arrêter cet emploi mais elle ne le peut pas, sa soeur Treena (Katrina), maman d’un petit Thomas et femme très intelligente, veut reprendre ses études qu’elle avait du interrompre à la naissance de son garçon. Leur père a perdu son emploi, leur mère s’occupe du grand-père qui a subi une attaque, et comme elles vivent chez leurs parents, Lou est le seul espoir pour que la famille s’en sorte. Elle a un petit ami, Patrick, mais ne vit pas encore avec lui. Il est obnubilé par le défi qu’il s’est lancé en course à pied. Plus le temps passe et plus les relations, qui étaient difficiles avec Will, se détendent et deviennent plus agréables.

Will est né d’une famille riche et vit au château de la petite ville. Sa mère, Camilla Traynor, est magistrat. Lou va découvrir qu’elle a été embauchée pour veiller sur Will afin qu’il ne tente pas de mettre fin à ses jours, comme il a déjà essayé de le faire. De plus, elle apprend que Will a finalement accordé à ses parents six mois. Six mois avant d’aller rejoindre Dignitas en Suisse, là où il a décidé d’en finir avec la vie. Camilla Traynor espère alors que Lou pourra lui redonner goût à la vie et le convaincre de changer d’avis, là était la raison de son embauche. Lou décide alors de démissionner car elle ne souhaite pas cautionner ce genre de décision. Que les parents de Will acceptent de l’accompagner à sa mort lui est insupportable (même si ils ont le secret espoir que Lou change les choses). Mme Traynor fera tout pour que Lou reste, ce qu’elle fera. Elle décidera alors d’utiliser les grands moyens et de faire sortir Will. Non loin d’abord, mais avec l’objectif de le faire voyager et de lui prouver que sa vie peut être intéressante et heureuse, même dans son état, en lui ouvrant les yeux sur les possibles.

C’est alors que, malgré des débuts difficiles dans les tentatives de sorties, Will va accepter petit à petit d’aller plus loin que le jardin. Il fera ainsi découvrir à Lou ce qu’il aime lui aussi, comme la musique classique. Une véritable révélation pour Lou. Mais aussi la lecture. Tous deux vont s’apporter mutuellement des choses. Elle déploiera toutes ses forces, son esprit, son imagination à la réussite de son objectif : convaincre Will de vivre. Mais qu’en sera-t-il de leur relation future ? Quelle décision prendra Will ? Comment la famille de Lou va évoluer ? Et Patrick ? Autant de questions et autant de réponses à découvrir en lisant ce livre.

C’est Lou la narratrice dans cette histoire. Nous vivons avec elle ses émotions, son évolution, ses interrogations, ses peurs, ses souvenirs d’adolescence, dont un en particulier qui aura bouleversé sa vie. On pleure avec elle et on rit avec elle. Des chapitres narratifs faisant intervenir quelques uns des personnages parsèment le livre. Ce qui apporte un point de vue différent et casse un peu le rythme d’une manière intéressante. L’écriture y est fluide. C’est une histoire émouvante qui pose la question de la liberté, du droit à mourir lorsqu’on ne voit plus d’intérêt à sa vie avec un lourd handicap comme la tétraplégie. La question du suicide assisté. Il met aussi en exergue la difficulté à vivre dans la dépendance constante d’assistance, dans un état qui engendre bien des désagréments physiques et des souffrances ininterrompues. Le manque de liberté et de décision. A qui revient le choix de vivre ou non ? Peut-on s’opposer au choix d’en finir d’une personne ?

Sur la quatrième de couverture on lit : « Une histoire d’amour bouleversante et poignante, sur le goût de vivre, l’amour sans limite et le handicap. un récit touchant et drôle à la fois, qui ne laissera personne indemne. » Il n’est pas vraiment un roman original car sans grandes surprises, tout y est assez prévisible (enfin, à vous de voir si la fin serait celle que vous auriez attendue), mais quelque part les sujets dont il traite et les questions qu’il soulève sont importantes. Il pourrait être une très belle adaptation cinématographique tant il exacerbe les émotions.

Je remercie Valentyne pour le prêt de ce livre. Vous pouvez allez lire son avis ICI.

Quelques citations :

« On pourrait croire que nous ne faisions pas grand-chose, mais, en vérité, chaque journée avec Will était subtilement différente de la précédente – en fonction de ses humeurs et, plus important encore, de l’intensité de sa douleur. Certains jours, à peine arrivée, je pouvais dire à la crispation de ses mâchoires qu’il n’avait aucune envie de parler. Dès lors, je m’activais dans l’annexe en m’efforçant d’anticiper ses besoins, de façon à lui éviter le souci d’avoir à demander. »

« J’allais devoir remplir tous ces petits rectangles blancs d’une multitude de choses à même de faire naître la joie, le contentement, la satisfaction ou le plaisir. J’allais devoir y inscrire toutes les expériences possibles et imaginables qu’un homme privé de l’usage de ses bras et de ses jambes peut rêver de vivre.(…) Et ensuite j’allais devoir convaincre Will. »

Biographie : Jojo Moyes est romancière et journaliste. Elle a travaillé à la rédaction de l’Independent pendant dix ans avant de se consacrer à l’écriture. Elle vit en Angleterre, dans l’Essex, avec son mari et ses trois enfants.

J’inscris cette lecture dans le challenge Voisins Voisines de Anne.

voisins-voisines-version-curlz (1)logo

Publicités