Fanny Chiarello – L’éternité n’est pas si longue

By

l'éternité n'est pas si longue

« Si l’on m’avait dit un jour que la variole viendrait décimer notre espèce, j’aurais certes frémi, mais j’aurais imaginé tout ce qu’un tel événement pouvait apporter à nos sociétés malades, et je me serais trompée : la variole ne nous a pas changés. il ne se passe rien – des  gens meurent par centaines de milliers, mais mourir ce n’est pas quelque chose, au contraire : c’est encore plus de rien. Aucune fraternité, aucun miracle n’est à observer nulle part. Aucune révélation ne soulève jamais aucun de mes semblables et nous sombrons tous dans la médiocrité, dans l’indignité, sans avoir rien abdiqué de nos considérations ineptes, de nos susceptibilités ridicules ni de nos habitudes sans relief. Si je veux dormir dans un monde si décevant, je n’ai d’autre choix que de me raconter des histoires comme si j’étais mon propre enfant. »

L’éternité n’est pas si longue ne raconte pas la fin des l’espèce humaine mais celle d’un de ses plus originaux spécimens, Nora, une jeune femme à l’humour fulgurant et au fort penchant mélancolique. Elle qui, après avoir miraculeusement échappé à la mort, reprochait à ses proches amis de ne pas vivre comme s’ils allaient mourir un jour doit soudain réinventer son existence. {quatrième de couverture}

Nora est une jeune trentenaire qui a échappé à la mort. Plongée dans un coma elle a vécu des choses qui ont fait changer sa vision du monde. « Le premier soir, ils nous ont laissé te voir parce qu’ils pensaient que tu ne passerais pas la nuit » – je me battais alors avec une entité qui était bien plus qu’un tube enfoncé dans ma gorge, je vous le parie : ça ne pouvait pas être aussi trivial, rappelez-vous ce que j’ai frôlé. J’avais été l’héroïne inerte de l’aventure la plus limite, et aujourd’hui seul un mort pouvait prétendre avoir été plus loin que moi. » Elle est amoureuse de Pauline mais cette relation ne va pas se poursuivre et va lui apporter les plus grandes désillusions. Elle se retrouve alors à vivre avec son groupe d’amis, Myriam, Judith et Raymond son cousin. Une épidémie de variole a frappé et l’humanité est vouée à disparaître.

Tout ce récit est basé sur les interrogations de Nora, qui est la narratrice, ses angoisses, ses doutes, sa mélancolie. Depuis la certitude de cette pandémie, elle se cloître chez elle, quitte son travail dans une association et passe son temps à griffonner sur ses carnets. Elle profite de l’oisiveté. Nora ne croit plus en rien, même plus à un sens à la vie, bien qu’avant elle pensait que l’amour pouvait en être un, par exemple.

Sur un ton caustique et un état de soumission et d’acceptation, Nora attend son heure en laissant divaguer son esprit à ses pensées, ses idées, ses croyances ou plutôt non-croyances, au fatalisme. Grand questionnement existentiel avec une difficulté apparente de la notion du rien, du néant.

Petite chronique pour un livre dans lequel j’ai eu beaucoup de mal à entrer bien que je trouve l’idée originale, l’écriture de Fanny Chiarello ciselée et plaisante. Mais voilà tout tourne autour de Nora, de ses questionnements ou de sa résignation. Je me suis malheureusement ennuyée, ma lecture ayant été longue, longue, longue. Je ne vous le déconseille pas car il peut surement trouver son public. Je l’ai trouvé trop « intellectualisé », pour autant j’aime bien le cérébral habituellement… (ce qui est bien entendu très personnel) Mais peut-être pas sur tout un livre. Là je n’y ai trouvé rien d’autre. Ce n’était à l’évidence pas un livre pour moi.

Je remercie Libfly et les Editions de l’Olivier pour m’avoir donné la possibilité de lire cet ouvrage même si la rencontre n’a pas vraiment eu lieu.

Citations :

« Si je veux dormir dans un monde si décevant, je n’ai d’autre choix que de me raconter des histoires comme si j’étais mon propre enfant. »

« Je ne fais pas une dépression, le monde s’effondre. Je me permets d’y voir une nuance. »

« Le jour où la variole a frappé, je savais que l’humanité serait trop orgueilleuse pour y survivre. »

Biographie : Fanny Chiarello (née le 12 septembre 1974 à Béthune) est une romancière française. La suite ici.

logo-libflybis

Advertisements