Alix Ohlin – Inside

By

inside

1996 / 2002 / 2006.

Montréal / New-York / Iqualit.

Grace, Tug, Annie / Anne, Hilary / Mitch, Martine, Mathieu, Thomasie.

Mais aussi Kigali en 1994, Los Angeles en 2003, Marcie, Alan, Diane, Sarah… D’autres dates, d’autres villes ou pays et d’autres personnages liés aux premiers. Les vicissitudes de la vie. Leurs vies. Leurs évolutions.

1996. Montréal. Grace skie et percute soudain une masse qui s’avérera être un homme, John Tugwell, dit Tug. Il a tenté de se suicider en se pendant à la branche d’un arbre. La branche a cédé… Elle appelle les secours et l’accompagne jusqu’aux urgences. Puis jusqu’à chez lui. Elle veut être sûre qu’il n’essaiera pas à nouveau de mourir. Grace est psychologue. Grace est divorcée, Grace vit seule,Tug aussi. Elle s’occupe à son cabinet, entre autres, d’une adolescente, Annie Hardwick. Jeune femme qui mutile son corps et qui lui confie un jour qu’elle est enceinte.

2002. New-York. Anne est une jeune actrice de 22 ans qui vient d’arriver à New-York pour tenter de percer. En même temps qu’elle passe des auditions, elle fait un petit travail pour vivre. Un jour elle recueille chez elle, Hilary, jeune adolescente qui était venue se réfugier dans le hall de l’immeuble et qui a fugué, tout comme elle quelques années auparavant.

2006. Iqualit. Mitch part de Montréal en mission pour Iqualit en tant que psychologue. Il est divorcé et a une relation avec Martine, mère d’un jeune garçon un peu autiste, Mathieu. Lors de sa mission il rencontre Thomasie Reeves, jeune garçon qui a perdu sa jeune soeur et qui va au chevet de sa mère à l’hôpital tous les jours. Elle s’est évanouie dehors lors d’une tempête de neige et se retrouve dans un état critique.

Dans ce roman les personnages principaux, seuls et avec un passé compliqué ou lourd ou tout simplement très actuel et dans la réalité de beaucoup de vies, tenteront d’aider de leur mieux les personnes qu’ils croiseront. Grace avec Tug, Anne avec Hilary, et Mitch avec Thomasie (et d’autres que je ne peux dévoiler sans trop en dire). Des destins parfois croisés. Des échecs. Des questionnements. Des doutes. Des souffrances. La solitude. La fuite. Des vies aux chemins difficiles. Des femmes, des hommes, des ados, qui essaient de sortir la tête de l’eau, et qui y parviennent, ou pas. La culpabilité du sentiment d’impuissance. La culpabilité du sentiment d’échec. Des passés marqués, des avenirs chancelants. Et de l’espoir.

Ici sont mis en relief la complexité des rapports humains, des sentiments et des désirs profonds, la force de la réalité de notre passé sur nos actes présents et futurs, notre impuissance souvent avérée face aux tourments psychologiques trop ancrés et douloureux de certaines personnes, face à des séquelles bien trop importantes, la difficulté du deuil (que ce soit une mort physique ou la mort d’une relation). Une dualité entre espoir et résignation, entre désir de solitude et appel au secours, entre amour et incompréhension, ou échec. Un roman riche quant à la psychologie des personnages. Beaucoup de thèmes abordés, comme les méandres de l’adolescence, la difficulté des rapports entre parents et enfants, dans le couple, la maternité, l’amour, mais aussi la guerre (Au Rwanda), la maladie et la mort.

J’ai beaucoup aimé ce livre d’Alix Ohlin, écrit avec limpidité et une prose riche, qui traite des difficultés relationnelles, des difficultés existentielles. Je vous le conseille !

Ce livre a été lu dans le cadre de l’opération On vous lit tout, organisée par Libfly et le Furet du Nord. Merci beaucoup pour l’envoi de ce livre !

Ma note est de 4/5.

on vous lit tout

Cliquer sur le logo ci-dessus pour retrouver toutes les chroniques de la rentrée littéraire chez Libfly

Publicités